Val et ses petits bonheurs

La vie d'un grain de sable dans l'oeil du bon Dieu

08 janvier 2010

mes origines indiennes...

Ah vous ne le saviez pas? ben moi non plus il y a quelques jours....
Et comment cela m'est il venu???le plus simplement du monde, en réflechissant...

Mais avant d'aller plus loin dans mes élucubrations du fond de mon lit (oui, j'y suis beaucoup depuis 3 jours...) je dois avertir les âmes sensibles et végétariennes...ce qui suit peut choquer votre sensibilité...Alors pas de com ravageurs sur le massacre des pitites bebettes!zetes avertis et des adultes responsables!

Il y a quelques jours, je répondais à un questionnaire et parmi les questions il y en avait une du genre; as tu deja tué des animaux pour les manger?
Bien, me direz vous, et alors? ben alors, je suis la seule à avoir répondu Oui...non sans savoir que les autres personnes risquaient d'etre surprises par la réponse...
Je me suis posée la question de savoir si c'était si choquant que ça de tuer pour manger...
Cela faisait belle lurette que j'avais découvert que tuer pour tuer ne faisait pas partie de mes valeurs...mais dela à penser que tuer pour manger en fait partie...on n'y etait pas encore...

J'ai donc réflechi à cette question, à la réponse que j'avais faite (oui, avec ma grand mère quand elle elevait des lapins, même que je lui appris à d'abord leur casser la nuque pour les tuer plus vite et plus net que le coup de couteau dans la carotide...zêtes malade?...vous pouvez sortir...je ne vous en veux pas...).

Et grace à cet esprit tordu que j'ai depuis mon enfance, j'en suis arrivée à penser que tout mangeur de viande devrait tuer un animal au moins une fois dans sa vie pour le manger ensuite, (les mouches, sauterelles, fourmis, souris et compagnie ça marche pô!)...pour bien se rendre compte de ce que c'est que tuer, de ce que ça implique pour l'animal (le premier qui dit que ce n'est que des animaux, je lui rappelerai que nous en sommes aussi et que ce n'est pas parce qu'on est en général plus fort qu'eux qu'il faut faire n'importe quoi!...), de se responsabiliser par rapport au fait que nous mangeons de la viande, et que cela implique le respect des animaux que nous adorons (parfois) boulotter...que nous avons bien de la chance de les avoir, que cela nous a permis d'évoluer comme nous l'avons fait (encore que vu les conneries qu'on fait sur terre, parfois on pourrait se demander s'il n'aurait pas mieux valu qu'on reste au même niveau que l'australopithèque!)...
Bref, une lecon de civisme quoi! pour respecter, il faut savoir et connaitre de quoi on parle...si plus de gens avaient mis la main sur le couteau, peut etre qu'il y aurait moins de surconsommation de viande, moins de gaspillage et des méthodes d'élévage plus naturelles et respectueuses de ces braves animaux qui nous ont permis de nous baffrer à Noel...

Mon coté indien est là...dans le respect de ce que nous mangeons, dans la reconnaissance de ce que nous mangeons...dans l'acceptation du fait que carnivore est directement lié avec tueur de chair...ben oui, on ne peut pas manger 300g de viande à chaque repas et se dire que si on les élève ces bestioles , c'est pour nous nourrir et qu'il faut bien faire marcher le commerce...et que de les manger ces 300g c'est etre patriote...surtout quand la barbaque en questoin vient d'argentine, d'australie ou de je ne sais où...

Bref, manger de la viande ne devrait pas être aussi anodin que d'aller se moucher quand le nez coule...et je ne parle pas de faire une prière devant son assiette, parce que là, c'est de la bondieuserie qui remercie celui qui est censé avoir tout permis (y compris, les bombes atomqiues, génocides, crimes divers et variés...), mais pas du tout ce qui est dans l'assiette...faut pas tout confondre...

Plus le temps passe, plus je me rends compte de tout ce qu'on a perdu et perd encore à avoir colonniser toutes ces tribus indiennes, aborigènes et autres...à leur avoir bourrer le crane avec nos conneries alors qu'on avait tant à apprendre d'eux...

Zinquietez pas, même avec 40 de fièvre je ne viendrais pas vous faire le même speech sur la cannibalisme...


Commentaires

    oh, tu n'imagines peut-être pas comme je suis contente de lire cet article !! Quand j'ai rédigé cette question, c'est exactement ce genre de réflexion que j'avais en tête (et pour faire ma prétentieuse, exactement le genre de chose que j'espérais susciter... puis-je avouer que ta réponse est loin, très loin d'être celle qui m'a le plus attristée ? justement en raison de cette optique de pleine conscience).

    Je n'ai jamais tué un animal pour le manger. En revanche, enfant, j'ai assisté à quelques mises à mort. C'est beaucoup plus tard que m'est venu, par intermittences, le besoin de ne plus consommer de viande, encore et toujours pour des raisons de bonne/mauvaise conscience (mais surtout de conscience, donc, fondamentalement). Pour autant, ma famille en mange, ce qui ne me dérange pas dans la mesure où ils le font en pleine connaissance de ce qu'ils font, sans se leurrer, et prennent leurs responsabilités éthiques. Ca me dérange plus qu'on veuille se cacher la tête dans le sable...

    Et puis il y a quelque chose, aussi, de déterminant chez moi : nous considérons nos chats et chiens comme "de la famille", les choyons et les aimons. Dans d'autres cultures, ils ne seraient que des bêtes à viandes. Même si mes enfants ne voient jamais de mise à mort alimentaire ou festive (je ne parle pas de corrida, le spectacle le plus gerbant que j'aie eu à subir dans ma vie, mais de mises à mort festives comme l'Aïd) comme j'en ai vu enfant [vieux], j'espère que cette proximité d'animaux familier saura éveiller leur conscience (ce qui d'ailleurs est en grande partie déjà fait puisque c'est un sujet fréquemment abordé ici).

    Posté par Plouf_le_loup, 09 janvier 2010 à 10:02
  • Enfant, j'ai souvent tenu les pattes des lapins que l'on tuait à la ferme. C'est vrai que c'est un sentiment particulier que l'on ressent au moment de leurs sursauts et de leur mort. Un mélange de honte et de respect. Bien d'accord avec ton texte. Nous consommons trop de viande, sans même y réfléchir. Nous pourrions facilement la supprimer du repas du soir. De même face au boucher, il faut préciser si l'on veut des petites tranches, sinon il en taille de très larges. Une mode, mais qui pourrait changer dans les années à venir.

    Posté par Lily, 09 janvier 2010 à 11:28
  • Je suis quasi végétarienne, le goût de la viande me dégoute et comme toi, j'ai assisté au lapin qui se faisait zigouiller dans le trépier, peut-être que ça m'a quelque peu influencée !!

    Posté par mamzellescarlett, 11 janvier 2010 à 09:50

Poster un commentaire