Val et ses petits bonheurs

La vie d'un grain de sable dans l'oeil du bon Dieu

10 février 2009

Le monde en partage

C’est le nom de l’expo photos que nous sommes allée voir ce week end ;

Il a d’abord fallu passer par une petite grosse heure au parc, sous la bruine et dans la bouillasse pour que nos petits monstres se fatiguent un peu et ne râlent pas trop face à l’épreuve galerie. Pour le grand, visiter un musée, une galerie ou tout autre endroit fermé où les cris les sauts et les courses sont interdits, est forcément un endroit nul où il va s’ennuyer ; et c’est lui-même qui emploie ses mots-là.

CSC_0344CSC_0345CSC_0346CSC_0347DSC_0336

 

Bref, avec trois enfants trempés comme des soupes, aux habits savamment tachés de boue mais avec le ventre plein et chaud (merci maman pour les petits pains au lait, les mandarines et le thé préparés avant le départ au parc…si je ne me félicite pas, qui le fera ?), nous voila partis. ...

 

Bon, je vais devoir faire un peu de pub malgré moi…cette expo photo a été réalisée par des photographes de l’agence Magnums photo, pour les 20 ans de la fondation Orange (ex Fondation France telecom) en 2007. Oui, je sais, ça fait 2 ans…ça vous donne une idée de la place culturelle de Varsovie…pas si mal mais pas au top…Vous trouverez un bon résumé de cette expo sur le site de Relations media. Pour faire simple, la Fondation Orange fait du mécénat, et a axé celui-ci sur les thèmes de la santé, l’éducation et la culture.

 Plusieurs photographes ont participés à ce projet :

 

- Abbas

- Martine Franck

- Maya Goded

- Alex Majoli

- Susan Meiselas

- Gueorgui Pinkhassov

- Patrick Zachmann

Par la suite, un autre photographe ayant travaillé sur les déficients auditifs s’est rajouté, Alessandra Sanguinetti.

 

Plusieurs thèmes sont abordés dans cette expo :

- les déficients auditifs

- l’illétrisme

- l’autisme

- la musique vocale

- l’éducation des femmes dans les pays en voie de développement

- les déficients visuels

 

 

Toutes les photos sont saisissantes …Certaines en noir et blanc, d’autres en couleurs…Même sans savoir le thème, on devine de quoi il s’agit…et parfois on se laisse surprendre…on découvre un autre monde…comme cette photo d’un enfant couché au sol, devant une statue ; il a reproduit la pose de la statue…alors qu’il est déficient visuel…au toucher, il a enregistré l’image qu’il a ensuite reproduite…c’est tout bête, mais quand on voit très bien, on oublie que le toucher est une autre forme de vision pour certains…

Certaines photos perturbent : une enfant sourde qui chante dans une micro…être sourd ne veut pas dire être muet, il faut qu’ils apprennent aussi à utiliser leurs cordes vocales, qu’ils aient une chance de reproduire des sons qu’ils n’entendent pas…cela parait compliqué à imaginer pour nous qui avons nos sens qui fonctionnent parfaitement…

Ces adultes qui se battent pour apprendre à lire à 50, 60 ans…une petite fille malentendante munie d’un appareil qui écoute le bébé dans le ventre d’une femme.

 

Si cela vous interesse, vous pouvez toujours cliquer ici et decouvrir photos et textes en polonais...

sinon, voici quelques photos :

 

                            atelier Abbas

 

                          SAA2008005K084 Alessandra Sanguinetti

 

 

                          majoli Alex Majoli


                         wyst    Gueorgi Pinkhassov


                   Martine_FranckMartine Franck


                     Maya_Goded1    Maya Goded


                     Zachmann     Patrick Zachmann


                                susan_edukacja_dziewczat    Susan Meiselas


Commentaires

    Chez nous aussi nous veillons à bien aérer le fauve , à bien le faire courir ... "T'as pensé à sortir le (chien) môme ce matin ?" ...
    Deux louches de défoulement pour une cuillère de culture .
    Dis donc il est zaz ton skate parK !
    Et l'expo on s'en fout qu'elle soit pas de la première fraîcheur , les rétrospectives aussi c'est bien !
    Mon mari est photographe de métier et de passion , en ce moment il me tanne pour acheter un affût pour photographier les petits noiseaux de nos marais ... Il faut toujours qu'il ait ABSOLUMENT besoin d'acheter un truc ! Moi je serre le cordon de la bourse , je suis sa femme pingre .

    Bises papillota mia .

    Posté par sandralou, 10 février 2009 à 12:45
  • Moi, y aurait pas eu besoin de petits pains au chocolat pour aller voir cette expo (mais j'ai rien contre les pains au chocolat, encore chauds de préférence).

    Notamment parce que je suis un passionné de photo, surtout en noir et blanc.

    Et que ces thèmes, je ne surprendrai personne en disant qu'ils me sont chers.

    Au fait, votre ventro-planchiste, il pourrait pas nous raconter sa visite ?

    Et sans langue de bouleau ?

    (Pour Sandralou : votre mari connaît-il le blog Aube Nature ?)

    Posté par P-M.B., 10 février 2009 à 14:17
  • à PMB : mon mari surfe déjà pas mal sur le net , pour le surf surtout , le sport nautique ... donc comme je suis une épouse ... temporisante ( emmerdante quoi ! ) , je ne vais lui recommander un blog de plus ...
    Merci quand même !

    Posté par sandralou, 10 février 2009 à 14:57
  • Et la neige...

    elle est où?

    Posté par nat, 10 février 2009 à 18:30
  • Jolies photos... Ca valait le coup de ne pas rester à la maison cette fois-ci!

    Posté par THECLE LESCINQT, 10 février 2009 à 23:25
  • Allons y par étape: la neige, elle est sous la pluie.
    je regrette de ne pas avoir pris en photo les habits apres la séance je dérape dans la bouillasse...la ça valait vraiment le coup d'oeil, d'autant plus que le père aussi s'est pris une belle gamelle.
    Oui il est zaz le skate park mais par ici, c'est pas la super mode, ils sont bien mieux equipés par contre en patinoire exterieure et interieure, il y en a même dans les centre commerciaux...
    Pour ce qui d'aerer les marmots, on a fait l'experience une fois de 2 heures de rugby le matin, puis 2 heures de piscine, ben coryez moi ou non, ils n'étaient pas plus fatigués que quand on reste pepere à la maison...
    Mon ventroplanchiste a trouvé les photos jolies mais ce qui lui a le plus plu, ce sont les trois étages qu'il a pu monter et descendre en coursant sa soeur, et les livres de photos qu'il a trouvé à regarder sur la fin de la visite...Il adore les livres, tous les livres, quand il n'a rien de nouveau à se mettre sous l'oeil, il prend les magazines d'économie de son père...Par contre La petiote de 5 ans est restée avec nous tout le long et a commenté chaque photo...des trois, c'est celle qui montre le plus sa sensibilité, elle est curieuse de tout, n'a pas peur de la difference, tres enrichissant de discuter avec elle...

    Posté par val, 11 février 2009 à 09:49
  • C'est joli comme expo... ça m'aurait plu. J'aime tellement voir l'expression d'un regard figé par un photographe... et là, il s'agit d'enfants... j'aime encore plus...
    C'est vrai qu'on ne s'imagine pas combien c'est dur de "parler" sans entendre... j'ai pu le contaster vendredi dernier en me rendant à une réunion tupperware organisée par une amie malentendante... j'étais la seule entendante...
    Ca donne une sacrée leçon de vie...
    J'adore tes photos de skate... c'est un peu de toi...
    Bisous Val!

    Posté par vero, 11 février 2009 à 09:50
  • Très jolies images, l'expo semble dense. Et tes enfants ont aimé finalement ?

    Posté par mamzellescarlett, 11 février 2009 à 11:19
  • "Par contre La petiote de 5 ans est restée avec nous tout le long et a commenté chaque photo...des trois, c'est celle qui montre le plus sa sensibilité, elle est curieuse de tout, n'a pas peur de la difference, tres enrichissant de discuter avec elle..."

    Une hypothèse : est-ce sa nature, ou parce qu'elle n'est pas encore formatée par l'école, pas encore sous la pression uniformisante du groupe, pas encore dans le repli ado, non, préado*, anti-parent ?

    (Mais que votre VP adore les livres est bien, j'ai été comme lui (et le reste) à l'époque avant télé, qu'est-ce que ça m'a nourri)

    * Ben oui, tout va plus vite aujourd'hui...

    Posté par P-M.B., 11 février 2009 à 12:21
  • De part les prénoms que nous avons choisi pour nous nos enfants (Nemo, Gaia et Soleil), nous les avons un peu mis en dehors de la pression uniformisante, même si pour le grand, Walt Disney lui a joué un mauvais tour. Nous vivons dans un environnement ou la diversité des prenoms et très grande (plus de 40 nationalités differentes dans l'école) mais c'est prénoms là on un impact dans beaucoup de cultures...
    Nous avons la chance d'avoir des enfants tres "pots de colle", tres expansifs sur leur amour pour leur parents et leur frere ou soeurs, on est encore loin du modele ado, non, préado*, anti-parent.et tant mieux...nous ne sommes pas pressés.
    La petiote a toujours été à part, son frère et sa soeur au même age étaient bien differents, moins "matures" au niveau gestion des sentiments et de la différence, plus sensible et intuitive...
    Mais la question du formatage est tres interessante et complexe...comment permettre aux enfants de garder leur personnalité dans un cadre ou on traite tout le monde de la même façon, avec les mêmes données...Sandralou pourrait le dire, le cote on met les enfants dans des cases et quand ça ne rentre pas, ben ça ne rentre pas.
    Notre choix de vie est dur pour les enfants, nous bougeons beaucoup, ils changent assez souvent de lieu de vie, d'école, de pays et ont même changé de langue...je dois dire que le system britannique laisse plus de liberté, pousse les enfants à s'exprimer en public et a ne pas avoir trop peur d'avoir des idees differentes.
    Mais certaines idees ont la vie dure...Ce vendredi à l'école de la petiote, journée je m'habille comme papa pour les garçons, je m'habille comme maman pour les filles. Quelque chose me dit qu'elle va aller à l'école en cravate et jupe....

    Posté par val, 11 février 2009 à 13:06
  • Le formatage par l'école (surtout que c'était une petite école de campagne), nous avons vécu ça avec mon fils, qui avait de beaux cheveux longs comme le vôtre hou-la-fille, et une jolie veste en gros coton liberty, qu'il n'a jamais pu y porter.

    Bon, il en a réchappé, et dans le genre original, lui et sa compagne font fort. Si je vous disais, par exemple, les prénoms de ses garçons...

    Des enfants expansifs ? Moi, j'en ai... une. Lui était et est fort réservé, mais inutile de vous dire que quand ça sort, il faut décoder mais c'est du dense. Comme quand il m'a dit un jour : peux-tu sortir de ta maison, parce que chaque fois que je passe en train devant, je regarde pour voir si tu es dehors.

    Vos choix de vie sont durs pour vos enfants, mais moins s'ils sont expliqués. Pas comme à ma mère qui, se levant un jour de ses huit ans dans une maison le soir s'est couchée dans une autre, après avoir pleuré avec ses sœurs et son frère dans le giron de leur mère : maman, quand c'est qu'on rentre chez nous...

    Et puis, les enfants doivent voir que là où leurs parents sont heureux, eux pourront l'être. Mais ça reste dur. Je connais une blogueuse qui en est à son troisième pays, mais qui va se poser plusieurs années, car sa grande de huit ans ne supporte plus mais plus !

    Le respect de la différence, chez les Anglais, se sent même dans la rue, où on peut arborer les tenues les plus excentriques sans que personne ne fasse de remarque-regard. Nous avions beaucoup de mal à faire admettre ça à nos élèves en séjour, leur expliquant le risque qu'ils prenaient à montrer et commenter à haute voix.

    Posté par P-M.B., 11 février 2009 à 21:15

Poster un commentaire